Announcing a new TV White Spaces trial in South Africa

Monday, March 25, 2013 | 11:30 AM

En Français

White spaces are unused channels in the broadcast TV spectrum. They offer the potential to improve Internet connectivity where they are most needed - in the developing world. Today we’re announcing the launch of a trial with ten schools in the Cape Town area, which will receive wireless broadband over a white space network.

White space has the advantage that low frequency signals can travel longer distances. The technology is well suited to provide low cost connectivity to rural communities with poor telecommunications infrastructure, and for expanding coverage of wireless broadband in densely populated urban areas.

Google supported its first white space trial in the US in 2010, and Google.org recently launched its spectrum database for 45 day public comment period with the FCC. In October 2011, we hosted a workshop in Johannesburg, along with partners, at which the Independent Communications Authority of South Africa (ICASA) lent support for an industry-led white spaces trial in South Africa. We then worked together with the CSIR Meraka Institute, Tertiary Education and Research Network of South Africa, e-Schools Network, the Wireless Access Providers’ Association, Comsol Wireless Solutions, Carlson Wireless, and Neul to take up the challenge.

The service will be broadcast from three base stations located at Stellenbosch University’s Faculty of Medicine and Health Sciences in Tygerberg, Cape Town. Ten schools in the Cape Town area will receive wireless broadband to test the technology. During the trial, we will attempt to show that broadband can be offered over white spaces without interfering with licensed spectrum holders. To prevent interference with other channels, the network uses Google’s spectrum database to determine white space availability. To confirm results, the CSIR Meraka Institute will take spectrum measurements and frequently report back to ICASA and the local broadcasters.


White Space technology is gaining momentum around the world. In the US, it is already available for licensed exempt uses. In the UK, regulator Ofcom is working on a model regulatory framework based on a licence-exempt or ‘managed access’ use of television white spaces spectrum. We hope the results of the trial will drive similar regulatory developments in South Africa and other African countries.

To read more about the trial background, please visit TENET’s website.




 ====


Annonce d'une nouvelle expérimentation sur les espaces télévisuels blancs en Afrique du Sud

Les espaces télévisuels blancs sont des canaux inutilisés dans le spectre des fréquences de diffusion de la télévision. Ils offrent des opportunités d'améliorer l'accès à Internet là où cela est le plus nécessaire - dans le monde en voie de développement. Nous annonçons aujourd'hui le lancement d'une expérimentation auprès de dix écoles de la région du Cap, qui seront dotées d'une connexion sans fil via un réseau d'espaces blancs.

L'avantage d'un espace blanc est que les signaux basse fréquence peuvent parcourir des distances plus importantes. La technologie est bien adaptée pour fournir des connexions à faible coût aux communautés rurales dont les infrastructures de télécommunications sont très réduites et pour étendre la couverture sans fil dans les zones urbaines fortement peuplées.

Google a effectué sa première expérimentation d'espace blanc en 2010 aux États-Unis, et Google.org a lancé récemment une base de données du spectre pour une période d'essai de 45 jours avec le FCC. En octobre 2011, nous avons organisé un atelier à Johannesbourg, avec des partenaires, au cours duquel l'ICASA (autorité indépendante de régulation des communications d'Afrique du Sud a prêté son concours à une expérimentation d'espaces blancs pilotée par l'industrie en Afrique du Sud. Nous avons ensuite travaillé avec l'Institut Meraka du CSIR, le réseau TENET (Tertiary Education and Research Network) d'Afrique du Sud, le réseau e-Schools, l'ISPA (association des fournisseurs d'accès à Internet sans fil), Comsol Wireless Solutions, Carlson Wireless, et Neul pour relever le défi.

Le service sera diffusé à partir de trois stations de base situées à la faculté de médecine et de santé de l'Université Stellenbosch de Tygerberg, au Cap. Dix écoles de la région du Cap recevront le réseau sans fil pour tester la technologie. Au cours de l'expérimentation, nous essaierons de montrer que le haut débit peut être proposé via les espaces blancs sans interférer avec les détenteurs de licence du spectre. Pour prévenir toute interférence avec les autres canaux, le réseau utilise la base de données du spectre Google pour déterminer la disponibilité des espaces blancs. Pour confirmer les résultats, l'Institut Meraka du CSIR effectuera des mesures du spectre et les transmettra fréquemment à l'ICASA et aux diffuseurs locaux.

La technologie des espaces blancs gagne du terrain dans le monde entier. Aux États-Unis, elle est d'ores et déjà disponible pour les usages exemptés de licence. Au Royaume Uni, l'instance de régulation Ofcom travaille sur un cadre réglementaire type basé sur un usage exempté de licence ou à "accès contrôlé" du spectre des espaces télévisuels blancs. Nous espérons que les résultats de l'expérimentation inciteront à des évolutions réglementaires similaires en Afrique du Sud comme dans d'autres pays africains.

Pour en savoir plus sur le contexte de l'expérimentation, consultez le site TENET.
Publié par Fortune Mgwili-Sibanda, Public Policy Manager, Google Afrique du Sud